ÉCONOMIES D'ÉNERGIE - Partie 2

Aucun autre composant d'une maison n'affecte la consommation d'énergie et le confort autant que les fenêtres. Vos fenêtres perdent plus de chaleur par pied carré en hiver, et captent plus de chaleur en été que vos murs ou votre toit. Pour épargner de l'énergie et de l'argent, voici ce que vous devez savoir. . .

 
ÉCONOMIES D'ÉNERGIE - Partie 2
 
La condensation apparaissant entre les carreaux du verre isolé indique un joint défaillant et exige le remplacement du vitrage isolé, ou de la fenêtre entière, selon la conception de fenêtre. L'isolation réduit le transfert thermique en créant un vide aérien. L'air est toujours un mauvais conducteur de température, ainsi plus l'air est emprisonné, plus le transfert est lent. Tandis qu'une couche mince d'air immobile sur la surface d'une fenêtre à carreau simple offre une valeur isolante, les fenêtres à carreaux multiples emprisonnent les volumes relativement importants d'air immobile, augmentant de ce fait significativement la valeur isolante.

Options technologiques

Les fenêtres écoénergétiques emploient une variété de technologies pour réduire la conduction, la convection et le rayonnement, ainsi que pour absorber ou refléter la lumière du soleil - qui fait partie du rayonnement. Les technologies les plus efficaces actuellement offertes pour les fenêtres résidentielles incluent notamment des vitrages multiples, des matériaux d'armature et de conception isolés, des technologies d'entretoise, des enduits solaires et à faible émissivité, des espaces isolants remplis de gaz inertes et des réductions des fuites d'air. Les Industries Martin vous offrent toutes ces options.

Vitrages multiples, conception d'armature et entretoises

Pour les premiers modèles de fenêtres à carreau thermique (ou à carreau double), la différence de température a souvent résulté en de la condensation. L'humidité se retrouvait à l’endroit où l'armature entrait en contact avec le panneau mural, et elle souillait et a détériorait la cloison sèche et ses abords, ou pire encore. Une quantité importante entrait alors dans la maison par les encadrements et les dispositifs d’obturation endommagés de la fenêtre. Les fenêtres à simple carreau double, les fenêtres dont l'assemblage est en aluminium qui sont vendues aujourd'hui comportent, en règle générale, un isolant thermique afin de réduire les problèmes de condensation. En outre, se désintéresser des armatures en métal au profit du bois, du vinyle ou des composés et d’ajouter un isolant a permis de considérablement réduire le transfert thermique par l'armature, ainsi que d'améliorer l'aspect des fenêtres. L'entretoise est un petit morceau séparant les carreaux. Elle a un effet sur la quantité de chaleur qui est transmise entre les carreaux. La technologie d'entretoise améliorée et les méthodes de construction et de scellage accrues sont également des facteurs contribuant au rendement plus élevé des fenêtres modernes. Les entretoises sont principalement responsables du fléchissement au lieu du produit d'étanchéité lors des changements climatiques. Ceci permet d’empêcher l'échec du produit d'étanchéité.

body


Technologie à faible émissivité et gaz isolants


La technologie à faible émissivité constitue une grande amélioration sur les carreaux simples, les carreaux doubles ou des fenêtres teintées par les méthodes classiques, en outre les coûts additionnels sont maintenant minimaux. Le verre à faible émissivité contient une microscopique couche de métal, ou d'oxyde métallique, transparente, appliquée du côté intérieur de la fenêtre à vitrage multiple, ou encore une pellicule de plastique mince est placée entre les carreaux. Les meilleurs de ces enduits se composent d'une mince couche qui doit être protégée contre la manipulation et l'abrasion. Ces couches agissent comme barrière rayonnante. Un gaz (en particulier l'argon, le krypton ou le xénon) est souvent employé entre les carreaux au lieu de l'air afin d’améliorer la valeur isolante. L'argon est relativement bon marché et est accessible en grande quantité, en plus d’être moins conducteur que l'air. Le krypton est plus efficace que l'argon, mais il est beaucoup plus cher. Le xénon est encore meilleur, il est cependant encore plus rare et plus coûteux.Fuites d'air

Les fenêtres mobiles sont populaires pour la ventilation, mais les fuites d'air non intentionnelles peuvent être responsables de l'utilisation énergétique de la maison pouvant aller jusqu'à 10 p. cent. Par exemple, la pression du vent peut faire fléchir la fenêtre et accentuer la circulation d'air, et les fenêtres coulissantes avec un bourrelet de calfeutrage ne fournissent pas une fermeture aussi importante que les fenêtres avec joints de compression. Au sujet des portes Les portes extérieures ne fournissent pas autant de possibilités écoénergétiques que les fenêtres, la plupart du temps en raison de leur surface totale qui est relativement petite. Cependant, une porte mal calfeutrée ou dont le coupe-froid est lâche, ne perd pas seulement de l’énergie, mais cause également des courants d'air inconfortables.

Davantage de raisons de choisir les Industries Martin